Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de graine de chipie
  • Le blog de graine de chipie
  • : premiers pas dans la blogosphère j'y présente mes articles d'ateliers d'écriture, mes pages rêvées, des bouts de mes passions, mes bricolages..en gros ce qui me passe par la tête quand je prends le temps de le consigner.
  • Contact

Profil

  • Lili graine de chipie
  • Coucou, 
 Espace d'une nouvelle aventure, j'espère y mettre les bouts qui me rythment avec plaisirs, passion, inquiétudes, doutes, rires, bonheurs, laissant tristesse et obscurité pour une autre vie.Place aux plaisirs, passion sourires et échange
  • Coucou, Espace d'une nouvelle aventure, j'espère y mettre les bouts qui me rythment avec plaisirs, passion, inquiétudes, doutes, rires, bonheurs, laissant tristesse et obscurité pour une autre vie.Place aux plaisirs, passion sourires et échange
15 mai 2008 4 15 /05 /mai /2008 22:37

L'année de mon arrivée dans le Tarn, je n'y connaissais que MArie Laure et sa petit famille que le plus grand des hasards a fait que nous ne sommes qu'à quelques kilomètres...Aussi je cherchais désespérément un atelier de broderies pour y rencontrer d'autres brodeuses autour de cette passion commune et tisser ainsi de nouveaux liens. N'ayant pas trouver de brodeuses je suis tombée au cours de la journée portes ouvertes des associations de Revel sur une présentation de Muriel Romana qui proposait un atelier d'écritures. J'ai toujours aimé écrire mais confidentiellement dans des cahiers secrets, mes journaux intimes d'adolescente, des lettres pour mes amis, mais jamais il ne m'était venu à l'idée que je pouvais écrire dans un groupe et faire lire ce que je pondais..

Muriel est une vraie écrivaine. Enfin non pas que je pense qu'il y ait des vrais ou des faux écrivains, non je voulais dire par là qu'elle est écrivaine de livres qui ont été publiés, même plusieurs mais je n'avais rien lu d'elle...Après un petit tour sur Internet pour lire qui elle était ce qu'elle faisait et proposait, j'ai choisi de vaincre ma timidité et de rejoindre le groupe dnas un lieu magique devenu MA librairie : l'ile de Robinson à Revel. Nous nous y retrouvions tous les jeudis soirs.

Si vous aviez envie de la découvrir  c'est  ou encore en cliquant sur sa photo ici

Mon premier soir j'avais la trouille au ventre de ne pas savoir aligner deux lignes...Nous nous sommes présentés, tout le monde m'a taquiné sur mon installation dans le trou du cul du monde Soual, et le sujet et le jeu est tombé, vous le retrouverez dans cette rubrique il s’intitule "la casserole".

J'ai beaucoup ri dans cette période d'échanges, j'ai fait connaissance avec les uns et les autres et une histoire d'amitié est née avec Nadine une amitié comme de celles qui arrivent parfois quand on ne les soupçonnent pas et je vous avoue ici que Nadine a ENORMEMENT contribué à mon intégration en me faisant découvrir et  aimer son Tarn, en me présentant à ses amis l'histoire est toujours en cours mais j'aurais d'autres espaces pour vous parler de Nadine !

Revel a été une jolie période que j'ai pourtant abandonnée une trimestre après pour des raisons professionnelles, des raisons financières et entre temps dans le hasard d'achats j'ai trouvé un groupe de brodeuses qui se réunissent à castres justement le jeudi...j'ai préféré rejoindre la passion des fils à partager.

Je mets ici les quelques jeux auxquels j'ai participé avant d'abandonner ce groupe pour rejoindre le groupe d'écriture de Palleville plus compatible avec mes finances et mes horaires.

 

Repost 0
Published by Lili graine de chipie - dans Atelier Revel
commenter cet article
7 mai 2008 3 07 /05 /mai /2008 00:49
 Jeu n° 2 : Sur le principe d’un accrostitch sur le nom de la librairie qui nous accueille « L’île de Robinson » en vertical chaque participant devait écrire spontanément snas réfléchir le nom d’un mot qu’il aime bien. Puis chacun lit sa liste…nous avons alors le droit de prendre dans la liste des voisins les mots qui nous plaisent…

Ensuite, la règle tombe…nous devons rédiger une histoire en utilisant tous les mots de notre liste et tous les mots que nous avons librement empruntés….Là on s'est dit pourquoi avoir aimé tant de mots !

 

Ma liste

Mots empruntés

Libellule

L’amour

Irrésistible

 

Langoureux

Lagune

Elégante

Espoir

Diabolique

Dentelle +Délirant

Etourdie

 

Rêveur

Rouge

Optimiste

Orchidée

Bobo

 

Intuitive

Irruption

Noctambule

Nostalgique

Soual

 

Orgueilleux

Oratorio + Onde

Nativité

Nirvana + Natte

Soit 14 mots

Soit 13 mots = 27 mots à placer…

 

Ce qui a donné :

 

Ah l’amour !

 

Dans une église inconnue, au cœur de la lagune vénitienne, notre élégante et noctambule parisienne se recueillait devant une nativité lorsqu’un irrésistible rêveur fit irruption provoquant en elle une onde diabolique.

 

Intuitive, elle se rapprocha du langoureux imaginant déjà un Nirvana délirant abandonnée sur une natte rouge à peine revêtue d’une mantille en dentelle noire.

 

L’optimiste se rapprocha encore, papillonnante, jouant les libellules légères, lorsque étourdie, elle trébucha renversant une orchidée pieusement posée sur l’autel !

 

Le jeune homme lui sifflota un oratorio nostalgique composé à Soual par un orgueilleux bobo aussi célèbre que cette petite ville du Tarn, lui offrant par cet air tous les espoirs de son imaginaire….

Repost 0
Published by graine de chipie - dans Atelier Revel
commenter cet article
7 mai 2008 3 07 /05 /mai /2008 00:45
 Revel le 28/09/06 – 40 mn

 

  Jeu n° 1 : Chaque participant inscrit sur un papier tenu secret le nom d’un objet usuel du quotidien. Les papiers sont relevés par l’animatrice, mélangés et tirés au sort pour être redistribués… A cette issue la règle du jeu est donnée : chacun doit en une demi heure parler d’un personnage allergique au dit objet.

 

J’ai tiré : CASSEROLE

Ce qui a donné :

___________________________________________________________________________

 

Moi, c’est Elodie. Je suis supposée être une jeune femme moderne, libre, équilibrée et surtout multitâches. Oui multitâches c’est important ! Enfin, une fille normale quoi !

Parisienne, j’allais, venais, je mangeais avec les copains au resto U puis au resto tout court, enfin une vie banale ! Jusqu’au jour où j’ai atterri dans le monde de la famille de mon Roméo persan.

 

Là, j’ai tout de suite été happée par l’univers des femmes et deux jours à peine après avoir fricotté avec les faitouts, gamelles et casseroles j’étais couverte de boutons virtuels. Le verdict général, c'est-à-dire le mien essentiellement avait tendance à coller le nom d’urticaire pour définir ces irruptions…Irruptions, d’accord mais à quoi ?

J’ai cherché : les pistaches ? l’eau de rose ? Les mouflets ? La prière ? Le tchador ? Non, non…Je digérais très bien les premières, m’enivrait avec bonheur des essences fleuries, ingurgitait rires et taquineries des bambins et ronflotait consciencieusement pelotonnée sous mon tchador pendant les incantations faites à Allah .

 

Alors à quoi ? Après quelques observations méthodiques des symptômes, il m’a semblé qu’à la simple vue d’une de ces gamelles cabossées ou non, que l’on trouve communément dans l’antre du laboratoire culinaire familial, je commençais à me sentir nerveuse et ne cessait de me gratter la tête ne sachant trop comment échapper au contact direct des cocottes qui c’était assuré, allaient me provoquer une crise d’asthme à n’en point douter….

 

Bingo ! Mes observations se sont avérées fondées : les casseroles petites ou grandes, gamelles en cuivre, fonte ou aluminium, toutes, quelles que soient leur taille et matière déclenchaient à leur seule vue un effet radicalement répulsif.

 

Je me disais que ce n’était du qu’au lieu, à l’environnement ! Aussi de retour dans mon antre si succincte qu’elle était, j’ai sorti de son carton, offerte par grand maman, une téflon rouge flambant neuve et instantanément mon auto défense immunitaire m’a dicté de troquer sur le champs ladite casserole contre un Woody Allen.

 

Trop occupée pour aller consulter un allergologue à la mode que l’on me recommandait, je suis allée consulter maman qui après avoir analysé les symptômes déclinés a été catégorique : depuis l’enfance j’étais atteinte du syndrome de la casserole.

 

Plutôt réactive et partisane de la guérison du mal par le mal, abonnée à «Cuisine et Saveurs », je me suis appliquée à combattre le syndrome de la casserole à coups d’expériences, en testant les divers modèles de Téfal, Le Creuset, les Wok diététiques ou les cocottes vapeur, respectant les posologies de « pincées », « poignée », « grammes », « onces » ou « chouilla » des remèdes portant les noms de safran, cannelle, curry, regroupés sous le nom générique des« EPICES », pour le plus grand bonheur de nos papilles et de celles de mes invités.

Repost 0
Published by graine de chipie - dans Atelier Revel
commenter cet article