Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de graine de chipie
  • Le blog de graine de chipie
  • : premiers pas dans la blogosphère j'y présente mes articles d'ateliers d'écriture, mes pages rêvées, des bouts de mes passions, mes bricolages..en gros ce qui me passe par la tête quand je prends le temps de le consigner.
  • Contact

Profil

  • Lili graine de chipie
  • Coucou, 
 Espace d'une nouvelle aventure, j'espère y mettre les bouts qui me rythment avec plaisirs, passion, inquiétudes, doutes, rires, bonheurs, laissant tristesse et obscurité pour une autre vie.Place aux plaisirs, passion sourires et échange
  • Coucou, Espace d'une nouvelle aventure, j'espère y mettre les bouts qui me rythment avec plaisirs, passion, inquiétudes, doutes, rires, bonheurs, laissant tristesse et obscurité pour une autre vie.Place aux plaisirs, passion sourires et échange
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 12:25

il a quelques temps je mettais en ligne
Il pleut doucement sur la ville - Paul Verlaine 

Hani dont j'ignore tout a posté en commentaire ceci, après m'être posé la question de savoir si je pouvais ou non remonter ce commentaire dans un article pour être plus lisible que dnas un commentaire sur un poème de Verlaine, n'ayant pas d'accord à ma demande formulée en réponse à ce commentaire et sur l'encouragement de lecteurs abonnés à ma newsletter je colle ici le commentaire d'Hani. 

HAni si vous passez par cet espace, il est évidemment qu'une approbation de votre part me serait agréable, je retirerai l'article si vous n'en n'étiez pas d'accord. 

Mes lecteurs je vous laisse apprécier son écriture. 

"A chacun sa pluie... à chacun son spleen.. Il pleut sur Beyrouth et la mer est grise..alors je jette mes gouttes de pluie sur le papier, en même temps qu'un drame de solitude:

Clair-obscur

Elle avait rendez-vous comme on va en vacances
Par douce patience entre deux pluies d’orage
Un froid de métal sec rongeait son espérance
Dans le ciel deux oiseaux lui servaient de présage

La ville avait fermé ses fantasmagories
Sur l’aube clair-obscur au parcours hésitant
Rencontre clandestine entre deux cours du temps
Entre le jour éclos et la fin de la nuit

Quelques gouttes de pluie martelaient les secondes
Au rythme du ressac lancinant de la mer
Des espoirs incertains et des rêves amers
Dans le ciel deux oiseaux élargissaient leur ronde

Le soleil a chassé la brume et les mirages
Qui maintiennent en vie les âmes solitaires
Quelques traces de pas demeurent sur la plage
Vestige évanescent entre l’eau et la terre

Hani, Décembre 2007 "

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lili graine de chipie - dans Vos textes
commenter cet article

commentaires

jopola 24/04/2009 11:38

Joey: enfin G touvé + chipie que moi... Merci! Joey