Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de graine de chipie
  • Le blog de graine de chipie
  • : premiers pas dans la blogosphère j'y présente mes articles d'ateliers d'écriture, mes pages rêvées, des bouts de mes passions, mes bricolages..en gros ce qui me passe par la tête quand je prends le temps de le consigner.
  • Contact

Profil

  • Lili graine de chipie
  • Coucou, 
 Espace d'une nouvelle aventure, j'espère y mettre les bouts qui me rythment avec plaisirs, passion, inquiétudes, doutes, rires, bonheurs, laissant tristesse et obscurité pour une autre vie.Place aux plaisirs, passion sourires et échange
  • Coucou, Espace d'une nouvelle aventure, j'espère y mettre les bouts qui me rythment avec plaisirs, passion, inquiétudes, doutes, rires, bonheurs, laissant tristesse et obscurité pour une autre vie.Place aux plaisirs, passion sourires et échange
7 mai 2008 3 07 /05 /mai /2008 00:45
 Revel le 28/09/06 – 40 mn

 

  Jeu n° 1 : Chaque participant inscrit sur un papier tenu secret le nom d’un objet usuel du quotidien. Les papiers sont relevés par l’animatrice, mélangés et tirés au sort pour être redistribués… A cette issue la règle du jeu est donnée : chacun doit en une demi heure parler d’un personnage allergique au dit objet.

 

J’ai tiré : CASSEROLE

Ce qui a donné :

___________________________________________________________________________

 

Moi, c’est Elodie. Je suis supposée être une jeune femme moderne, libre, équilibrée et surtout multitâches. Oui multitâches c’est important ! Enfin, une fille normale quoi !

Parisienne, j’allais, venais, je mangeais avec les copains au resto U puis au resto tout court, enfin une vie banale ! Jusqu’au jour où j’ai atterri dans le monde de la famille de mon Roméo persan.

 

Là, j’ai tout de suite été happée par l’univers des femmes et deux jours à peine après avoir fricotté avec les faitouts, gamelles et casseroles j’étais couverte de boutons virtuels. Le verdict général, c'est-à-dire le mien essentiellement avait tendance à coller le nom d’urticaire pour définir ces irruptions…Irruptions, d’accord mais à quoi ?

J’ai cherché : les pistaches ? l’eau de rose ? Les mouflets ? La prière ? Le tchador ? Non, non…Je digérais très bien les premières, m’enivrait avec bonheur des essences fleuries, ingurgitait rires et taquineries des bambins et ronflotait consciencieusement pelotonnée sous mon tchador pendant les incantations faites à Allah .

 

Alors à quoi ? Après quelques observations méthodiques des symptômes, il m’a semblé qu’à la simple vue d’une de ces gamelles cabossées ou non, que l’on trouve communément dans l’antre du laboratoire culinaire familial, je commençais à me sentir nerveuse et ne cessait de me gratter la tête ne sachant trop comment échapper au contact direct des cocottes qui c’était assuré, allaient me provoquer une crise d’asthme à n’en point douter….

 

Bingo ! Mes observations se sont avérées fondées : les casseroles petites ou grandes, gamelles en cuivre, fonte ou aluminium, toutes, quelles que soient leur taille et matière déclenchaient à leur seule vue un effet radicalement répulsif.

 

Je me disais que ce n’était du qu’au lieu, à l’environnement ! Aussi de retour dans mon antre si succincte qu’elle était, j’ai sorti de son carton, offerte par grand maman, une téflon rouge flambant neuve et instantanément mon auto défense immunitaire m’a dicté de troquer sur le champs ladite casserole contre un Woody Allen.

 

Trop occupée pour aller consulter un allergologue à la mode que l’on me recommandait, je suis allée consulter maman qui après avoir analysé les symptômes déclinés a été catégorique : depuis l’enfance j’étais atteinte du syndrome de la casserole.

 

Plutôt réactive et partisane de la guérison du mal par le mal, abonnée à «Cuisine et Saveurs », je me suis appliquée à combattre le syndrome de la casserole à coups d’expériences, en testant les divers modèles de Téfal, Le Creuset, les Wok diététiques ou les cocottes vapeur, respectant les posologies de « pincées », « poignée », « grammes », « onces » ou « chouilla » des remèdes portant les noms de safran, cannelle, curry, regroupés sous le nom générique des« EPICES », pour le plus grand bonheur de nos papilles et de celles de mes invités.

Partager cet article

Repost 0
Published by graine de chipie - dans Atelier Revel
commenter cet article

commentaires